Digital manager

métier de digital manager
présentation du métier de digital manager

Le métier de Digital manager

Un Digital manager est responsable de l’e-notoriété et de l’e-réputation des entreprises. Il accompagne les firmes dans la mise en place de leur stratégie numérique et dans la digitalisation de la relation client. Dans le cadre de ses missions, il utilise son passeport de compétences pour prendre soin de leur visibilité sur le web. Il gère leur image sur les réseaux sociaux, leur référencement sur les moteurs de recherche, etc. Autonome dans l’élaboration de son plan d’action, l’exécution quant à elle se réalise en équipe

Les missions d'un Digital manager

Le Digital manager, appelé aussi digital account manager, travaille au sein du département communication et marketing. Au-delà de son expertise numérique, c’est aussi un véritable chef d’orchestre ! Après avoir déterminé les actions à mettre en place, le digital account manager doit encadrer et animer ses équipes. Pour mener à bien son projet, il travaille avec le chef de projet web, des community managers, des rédacteurs web, des content managers, etc.  

Le rôle d’un Digital manager est d’améliorer la visibilité d’une entreprise, mais derrière cette mission se cache un enjeu crucial pour les entreprises : l’augmentation de leur chiffre d’affaires. De ce fait, son plan d’action doit permettre de convertir des prospects et de fidéliser la clientèle. Pour faire des choix stratégiques et partager une trajectoire claire à ses collaborateurs, le digital account manager doit procéder à une analyse marketing approfondie de l’entreprise pour laquelle il travaille.  

Pour atteindre ses objectifs, le Digital manager doit élaborer une stratégie qui s’adapte à tous les supports numériques et atteindre autant les internautes que les mobinautes. Pour cela, il utilise les campagnes d’e-mailings afin de générer du trafic, l’e-CRM pour enrichir les bases de données, le content marketing pour proposer des contenus à forte valeur ajoutée, ainsi que l’optimisation du référencement naturel sur les moteurs de recherche. Pour gagner en efficacité, il peut également être amené à recruter des prestataires externes tels qu’un consultant SEO ou SEA, etc.  

Dans le cadre de son activité, le Digital manager doit : 

  • Comprendre les objectifs et les besoins du client 
  • Proposer des solutions digitales pour améliorer la visibilité d’une entreprise sur le web 
  • Mettre en place des actions pour acquérir de nouveaux clients 
  • Fidéliser les clients existants et anticiper leurs besoins 
  • Coordonner l’ensemble des collaborateurs 
  • Analyser les performances de ses actions et communiquer un bilan à la hiérarchie 
  • Réaliser une veille technologique et concurrentielle
missions d'un digital manager

Le profil type d'un Digital manager

Un Digital manager est avant tout un passionné de nouvelles technologies et de marketing digital. Son appétence pour la transition numérique l’amène à réaliser régulièrement des veilles dans son domaine. Par ailleurs, c’est un vrai épistémophile : il adore apprendre et se forme très régulièrement à de nouvelles pratiques. Curieux et créatif, il sait se montrer réactif face aux nouvelles tendances et faire preuve d’innovation.   

Un digital account manager, c’est quoi? C’est un expert polyvalent avec une boîte à outils considérable ! Il maîtrise autant les outils numériques que les outils marketing. D’ailleurs, le Digital manager est un spécialiste du webmarketing. Il connaît toutes les facettes d’une stratégie de communication digitale, d’une campagne publicitaire en ligne, etc. Il possède aussi de solides connaissances en gestion de projet, référencement, content marketing, design, etc.  

Par ailleurs, sa connaissance des méthodes d’analyse statistique et sa réactivité sont de précieux atouts. Elles permettent notamment de proposer des axes d’amélioration et de rebondir rapidement. Doté d’une aisance rédactionnelle et d’un esprit de synthèse, le Digital manager maîtrise parfaitement les échanges par écrit, la rédaction de contenus web, la réalisation de comptes-rendus, l’élaboration du bilan de ses actions, etc.  

À l’aise en communication écrite, le digital account manager l’est également à l’oral. Son aisance relationnelle et sa capacité d’organisation permettent à ce gestionnaire d’être un excellent manager. En effet, son leadership et son intelligence émotionnelle lui permettent de créer une bonne cohésion entre les équipes internes et externes. Vous l’aurez compris, son esprit d’équipe et sa capacité d’écoute donnent vie à de fructueuses collaborations. 

Le salaire d’un Digital manager

Le cursus et le niveau d’expertise d’un Digital manager, ainsi que la firme pour laquelle il travaille, sont des facteurs qui peuvent impacter sa rémunération. Examinons de plus près le digital account manager et son salaire. Généralement, un profil junior perçoit un salaire annuel de 32 000 à 38 000 euros et un profil confirmé, de 40 000 à 46 000 euros. Au fil de sa carrière, il peut évoluer vers les postes de business developer, responsable webmarketing, directeur social media, etc., puis en fonction de son évolution, sa rémunération peut atteindre 60 000 euros par an. Un Digital manager peut également exercer en freelance et percevoir un chiffre d’affaires à la hauteur de son investissement. 

salaire d'un digital manager

formations pour devenir digital manager

Quelles formations pour devenir Digital manager ? 

Avec l’évolution de l’e-commerce, de nombreux métiers ont vu le jour, notamment celui de Digital manager. Actuellement, il fait partie des profils les plus recherchés par les entreprises. Très attendu sur sa maîtrise des outils numériques et marketing, le digital account manager doit posséder une formation à la hauteur des attentes et des besoins des entreprises. Pour cela, Ynov Campus vous propose un large choix de mastères ! Plus que l’acquisition d’un savoir-faire, l’école vous accompagne dans l’acquisition d’un savoir-être. À l’issue de ce parcours professionnalisant, vous aurez toutes les cartes en main pour intégrer le marché du travail ou pour vous lancer en indépendant.  

FAQ

Les diplômes sont-ils reconnus ?

Oui, les diplômes sont certifiés par le ministère du travail. Ce sont des titres de niveau 6 et 7 inscrits au RNCP. Cette certification vous assure l’employabilité et le niveau de salaires attendus par rapport au nombre d’années d’études que vous avez effectuées. Nous vous invitons à visiter les pages concernant nos anciens étudiants pour vérifier par vous-même la qualité des parcours présentés.

Le rythme alterné en 1ère et 2e année

Depuis plusieurs années, nous travaillons en demi-journées pour tous les étudiants. C’est à dire que chaque jour de cours est condensé sur une demi-journée. Cette demi-journée alterne à chaque période de vacance scolaires. Cela vous permet d’organiser votre journée pour vos activités extra-curriculaires comme un engagement associatif, un emploi à temps partiel, un perfectionnement…

Comment financer mes études ?

Pour beaucoup d’étudiants, financer ses études est une préoccupation importante. Quand la famille ne peut subvenir à cette dépense importante, il est possible de trouver des alternatives pour étudier dans un établissement supérieur privé. Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • L’alternance
    • Dès la troisième année étudier en alternance vous permet d’obtenir un salaire et de financer vos études. Vous pourrez travailler en contrat pro ou en contrat d’apprentissage (voir question “Types de contrats”).
  • Le job étudiant
    • Si vous ne trouvez pas de contrat alterné, le rythme des études pour les années concernées (3, 4 et 5 ou 4 et 5) vous permet tout de même d’exercer un job étudiant à l’extérieur pour financer vos frais de scolarité et votre vie étudiante. 
  • Le prêt étudiant
    • En première et deuxième année, vous pourrez passer par un prêt étudiant, de nombreuses offres existent aujourd’hui auprès de l’établissement bancaire de votre choix. 
  • Les bourses
    • Les bourses ne sont pas applicables à l’enseignement supérieur privé.

Y a-t-il des cours de soutien ?

Oui, en dehors des Ydays vous pouvez vous inscrire à de nombreux cours du soir pour le soutien dans de nombreuses matières essentielles. Cela permet notamment d’harmoniser le niveau rapidement en première année.

L’alternance, pour qui ?

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.

A noter : les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus

Quels employeurs ?

  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales ;
  • Les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d’État, territoriales et hospitalières, ainsi que les établissements publics administratifs).

Le contrat de professionnalisation

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Quels employeurs ?

  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue

L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.
Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/  au 15/06/2021

Est-ce qu’Ynov est une école accessible sur concours ?

Il n’y a pas de concours écrit à proprement parler pour rejoindre un cursus Ynov. Votre motivation, vos compétences et votre profil seront évalués lors de votre entretien individuel avec le chargé d’admission de la filière visée. Le processus d’inscription à nos cursus Ynov est entièrement gratuit.

Quels sont les différents types de contrats ?

Voici en quelques mots la différence entre contrat d’apprentissage et contrat pro, vous trouverez tous les détails sur la page officielle du service public.

Contrat d’apprentissage

  • âge : 16 à 29 ans strictement sauf dérogation (voir le site officiel)
  • durée : Lorsque le contrat est à durée limitée, sa durée est de 6 mois au minimum à 3 ans au maximum.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 27 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou le salaire minimum conventionnel si plus favorable.

Contrat de professionnalisation

  • âge : 16 à 25 ans et + sous conditions (prime d’activité, A.S.S., A.A.H., C.U.I.)
  • durée : S’il s’agit d’un CDD, la durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois. Elle peut être allongée dans certaines situations.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 55 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective ou l’accord de branche de l’entreprise si plus favorable

Les rythmes de l’alternance ?

Dès la 3ème ou la 4ème année d’études, votre rythme sera alterné. Vous passerez 50 % du temps + les vacances scolaires à plein temps en entreprise, et le reste du temps à l’école. Le rythme en entreprise est de 3j en entreprise / 2j à l’école chaque semaine, plus les vacances scolaires en entreprise.