Chargé(e) d’Études Médias, Trader Media, Digital Trader

métier de media trader
présentation du métier de media trader

Le métier de Media Trader

Le Media trader prend en charge l’achat et la gestion des campagnes publicitaires digitales pour le compte de ses clients. Fin stratège, il accompagne les entreprises dans l’amélioration de leur stratégie média. Pour cela, il choisit les bons canaux de diffusion, il optimise l’achat des espaces publicitaires, il analyse les statistiques de diffusion, etc. Son but ? Augmenter la visibilité d’une marque pour lui permettre d’accroître son chiffre d’affaires. C’est un véritable chef d’orchestre ainsi que l’interlocuteur principal entre les équipes techniques et le client.  

Les missions d’un Media Trader 

Grâce à son expertise, le Media Trader permet aux entreprises d’être visibles au bon endroit, au bon moment, puis de respecter le budget alloué. Pour mener à bien sa mission, il travaille avec divers professionnels (digital account manager, le web analyst, etc.) et réalise des études média. La subtilité de son activité réside dans le fait de travailler avec des données en temps réel. En effet, l’acquisition d’un bandeau publicitaire sur les sites internet, les réseaux sociaux, etc., est un lieu de compétition !  

Pour rester dans la course, ce trader de la publicité utilise notamment le display programmatique. Cette pratique permet au Media Trader de mettre en place des enchères intelligentes sur des places de marché appelées trading desks. L’achat et la vente des espaces publicitaires sont ainsi automatisés, ce qui lui permet d’optimiser les coûts. Par ailleurs, les annonces sont diffusées en fonction des données collectées sur les internautes, il atteint ainsi la cible idéale et assure la visibilité continue de ses clients

Dans le cadre de son activité, le digital trader doit également être en mesure de suivre et de vérifier l’efficacité des campagnes publicitaires en cours. Pour cela, il met en place un système de reporting à l’aide de tableaux où sont agrégés des indicateurs de performance. Le Media Trader peut ainsi analyser les données avec l’aide des équipes d’analystes et procéder au nouveau paramétrage des campagnes.  

Pour atteindre ses objectifs, un Media Trader doit : 

  • Concevoir une stratégie de trading média efficace 
  • Se charger de la répartition du budget et de l’achat des espaces publicitaires 
  • Récolter des données pertinentes pour atteindre les audiences cibles 
  • Gérer et suivre les campagnes publicitaires en temps réel  
  • Mettre en place des tableaux de reporting  
  • Optimiser la visibilité des campagnes  
  • Réaliser des bilans commerciaux de fin de campagne. 
les missions du media trader

Le profil type d'un Media trader

Le Media Trader est avant tout passionné ! Animé par l’univers du digital et des nouvelles technologies, il réalise régulièrement des veilles dans son domaine (nouvelles tendances, marché, concurrence, etc.). Sa curiosité est un véritable atout, puisqu’elle lui permet d’être force de proposition et proactif. Ces compétences sont essentielles pour gagner en réactivité et élaborer des stratégies innovantes au profit de la compétitivité des entreprises. 

Plus qu’une appétence pour le domaine de la publicité, c’est une expertise en marketing digital qu’il possède. La boîte à outils d’un Media Trader comporte notamment des connaissances en termes de techniques et outils de marketing stratégique, de métriques de marché, de technologies des publicités en ligne (Google AdWords, Facebook Ad Exchange, etc.), de l’environnement éditorial du web (blogs, réseaux sociaux, podcasts, etc.). Le digital trader est le chef d’orchestre des campagnes publicitaires on-line par excellence ! 

Dans le cadre de sa profession, il doit faire preuve d’un sens accru de l’analyse et d’une capacité de synthèse. En effet, il est amené à réaliser des études média, à traiter quotidiennement des données en temps réel et à réaliser des comptes-rendus. De plus, ces compétences permettent au Media Trader d’alimenter des tableaux de bord et d’assurer sa mission de reporting. Vous l’aurez compris, cet expert maîtrise les outils informatiques et possède le goût des chiffres

Le digital trader a également une bonne aisance relationnelle et rédactionnelle. En effet, pour être en mesure de rédiger des recommandations, des bilans et d’en assurer la soutenance orale devant ses clients, il doit posséder la fibre commerciale ainsi qu’une communication écrite irréprochable. Par ailleurs, il est l’interface principale entre les clients et les équipes techniques. Son esprit d’équipe et ses qualités humaines lui permettent de fluidifier les échanges et de cerner rapidement les attentes de chacun. 

Le Salaire d’un Media trader

Un Media Trader peut travailler dans une agence média, une agence de publicité ou encore pour un trading desk. Concernant sa rémunération annuelle, celle-ci peut varier selon divers critères, dont son niveau d’expertise. Un digital trader qui débute dans la profession peut commencer avec un salaire annuel d’environ 25 000 à 35 000 euros. Après 2 à 5 ans d’exercice, il peut voir sa rémunération évoluer et gagner jusqu’à 40 000 euros. Après quelques années d’expérience, il peut éventuellement passer d’un poste opérationnel à un poste plus stratégique et travailler dans le conseil. Un Media Trader peut également exercer en indépendant en tant que consultant. 

salaire d'un media trader

formations pour devenir media trader

Quelles formations pour devenir Media trader ? 

Avec l’évolution des nouvelles technologies, le Media Trader est très demandé sur le marché de l’emploi. En revanche, les profils sont très variés (cursus en statistique, commerce, publicité, etc.) et une première expérience en gestion de campagnes est souvent exigée. Il est donc recommandé d’avoir un cursus pluridisciplinaire et professionnalisant pour sortir du lot ! Pour cela, Ynov Campus vous propose d’intégrer un large choix de mastères dans l’univers du marketing et de la communication digitale ! L’ensemble des formations vous permet d’affiner vos choix pendant vos années d’étude et de vous confectionner un passeport de compétences à l’image de vos ambitions. 

FAQ

Les diplômes sont-ils reconnus ?

Oui, les diplômes sont certifiés par le ministère du travail. Ce sont des titres de niveau 6 et 7 inscrits au RNCP. Cette certification vous assure l’employabilité et le niveau de salaires attendus par rapport au nombre d’années d’études que vous avez effectuées. Nous vous invitons à visiter les pages concernant nos anciens étudiants pour vérifier par vous-même la qualité des parcours présentés.

Le rythme alterné en 1ère et 2e année

Depuis plusieurs années, nous travaillons en demi-journées pour tous les étudiants. C’est à dire que chaque jour de cours est condensé sur une demi-journée. Cette demi-journée alterne à chaque période de vacance scolaires. Cela vous permet d’organiser votre journée pour vos activités extra-curriculaires comme un engagement associatif, un emploi à temps partiel, un perfectionnement…

Comment financer mes études ?

Pour beaucoup d’étudiants, financer ses études est une préoccupation importante. Quand la famille ne peut subvenir à cette dépense importante, il est possible de trouver des alternatives pour étudier dans un établissement supérieur privé. Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • L’alternance
    • Dès la troisième année étudier en alternance vous permet d’obtenir un salaire et de financer vos études. Vous pourrez travailler en contrat pro ou en contrat d’apprentissage (voir question “Types de contrats”).
  • Le job étudiant
    • Si vous ne trouvez pas de contrat alterné, le rythme des études pour les années concernées (3, 4 et 5 ou 4 et 5) vous permet tout de même d’exercer un job étudiant à l’extérieur pour financer vos frais de scolarité et votre vie étudiante. 
  • Le prêt étudiant
    • En première et deuxième année, vous pourrez passer par un prêt étudiant, de nombreuses offres existent aujourd’hui auprès de l’établissement bancaire de votre choix. 
  • Les bourses
    • Les bourses ne sont pas applicables à l’enseignement supérieur privé.

Y a-t-il des cours de soutien ?

Oui, en dehors des Ydays vous pouvez vous inscrire à de nombreux cours du soir pour le soutien dans de nombreuses matières essentielles. Cela permet notamment d’harmoniser le niveau rapidement en première année.

L’alternance, pour qui ?

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.

A noter : les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus

Quels employeurs ?

  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales ;
  • Les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d’État, territoriales et hospitalières, ainsi que les établissements publics administratifs).

Le contrat de professionnalisation

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Quels employeurs ?

  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue

L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.
Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/  au 15/06/2021

Est-ce qu’Ynov est une école accessible sur concours ?

Il n’y a pas de concours écrit à proprement parler pour rejoindre un cursus Ynov. Votre motivation, vos compétences et votre profil seront évalués lors de votre entretien individuel avec le chargé d’admission de la filière visée. Le processus d’inscription à nos cursus Ynov est entièrement gratuit.

Quels sont les différents types de contrats ?

Voici en quelques mots la différence entre contrat d’apprentissage et contrat pro, vous trouverez tous les détails sur la page officielle du service public.

Contrat d’apprentissage

  • âge : 16 à 29 ans strictement sauf dérogation (voir le site officiel)
  • durée : Lorsque le contrat est à durée limitée, sa durée est de 6 mois au minimum à 3 ans au maximum.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 27 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou le salaire minimum conventionnel si plus favorable.

Contrat de professionnalisation

  • âge : 16 à 25 ans et + sous conditions (prime d’activité, A.S.S., A.A.H., C.U.I.)
  • durée : S’il s’agit d’un CDD, la durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois. Elle peut être allongée dans certaines situations.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 55 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective ou l’accord de branche de l’entreprise si plus favorable

Les rythmes de l’alternance ?

Dès la 3ème ou la 4ème année d’études, votre rythme sera alterné. Vous passerez 50 % du temps + les vacances scolaires à plein temps en entreprise, et le reste du temps à l’école. Le rythme en entreprise est de 3j en entreprise / 2j à l’école chaque semaine, plus les vacances scolaires en entreprise.