Responsable technico-commercial 

métier de reponsable technico commercial
présentation du métier de responsable technico commercial

Le métier de Responsable Technico-commercial

Le Responsable Technico-commercial incarne la fusion entre compétences techniques et commerciales. Cette double casquette lui permet d'optimiser la commercialisation des produits.  

Il assure la prospection pour développer son portefeuille clients et conclure des ventes. Expert technique et fin négociateur, il négocie des marchés et assure le suivi des contrats. Essentiel dans les secteurs techniques et industriels, il concilie les aspects techniques avec les besoins clients, jouant un rôle central dans la coordination des équipes techniques et commerciales. 

Les missions d’un Responsable technico-commercial

Le Responsable Technico-commercial doit exceller dans l'analyse des besoins clients. Sa compréhension approfondie des exigences techniques et commerciales lui permet de formuler des solutions sur mesure, alignant parfaitement les produits de l'entreprise sur les attentes des clients. Il travaille donc en étroite collaboration avec les équipes de production et de R&D pour avoir une connaissance approfondie des produits

Pour assurer une liaison fluide entre les équipes techniques et celles commerciales, le responsable technico-commercial doit être un bon communicant et s’assurer que toutes les parties impliquées comprennent clairement les enjeux, favorisant ainsi une collaboration efficace pour répondre aux besoins du marché

La veille technologique et concurrentielle représente un volet stratégique de ses missions. Il doit constamment :  

  • Rester informé des évolutions du marché et des innovations technologiques
  • Maintenir la compétitivité des produits.  
  • Anticiper les tendances sectorielles. 
  • Positionner l'offre de manière innovante pour rester à la pointe du marché

Lors des négociations commerciales, le Responsable Technico-commercial met en avant ses compétences techniques pour persuader les clients. Il ne se limite pas à présenter les caractéristiques des produits, mais les traduit en avantages tangibles répondant aux besoins spécifiques des clients. Sa capacité à équilibrer expertise technique et sens commercial est cruciale pour conclure des accords fructueux. 

Le suivi des ventes constitue une étape incontournable dans ses responsabilités afin d'entretenir une relation durable avec la clientèle. Du suivi post-vente à la gestion des réclamations clients, le Responsable Technico-commercial s'assure de la satisfaction continue des clients. 

Ainsi, le Responsable Technico-commercial façonne le succès de l'entreprise en apportant une expertise pointue, une compréhension fine des besoins du marché et une gestion habile des relations client

les missions d'un Responsable technico-commercial

Le profil type de Responsable technico-commercial 

Le profil type d'un Responsable Technico-commercial se dessine à travers un ensemble de forces et compétences, combinant habilement les aspects commerciaux et techniques pour mener à bien ses missions variées. 

Parmi ses compétences, le Responsable Technico-commercial doit exceller dans l'art du commerce et saisir les opportunités. Il doit faire preuve d’initiative, défendre les produits avec persuasion et négocier avec brio. 

Sa capacité à vulgariser les aspects techniques, à expliquer simplement les particularités des produits, est une force majeure pour convaincre les clients. Une connaissance approfondie du secteur dans lequel il évolue lui permettra d'anticiper les enjeux des clients et d'adapter les solutions de manière pertinente. 

Le Responsable Technico-commercial bénéficie d'un excellent relationnel et d'une présentation impeccable, renforçant ainsi l'image de la société. Son rôle exige des compétences organisationnelles, la construction d'argumentaires adaptés qui nécessitent une organisation minutieuse et une méthodologie rigoureuse. La pratique de l'anglais et d'autres langues étrangères devient un atout, ouvrant des opportunités professionnelles dans un contexte international.  

Au-delà de ses compétences, quelles sont les qualités attendues pour le poste de responsable technico-commercial ? 

  • Le sens du service 
  • L’aptitude à répondre aux besoins des clients de manière proactive. 
  • L’autonomie et la capacité à travailler de manière indépendante tout en atteignant les objectifs définis. 
  • Faire preuve de persévérance pour surmonter les défis et atteindre les objectifs fixés. 
  • La rigueur, pour adopter une approche minutieuse dans la gestion des tâches. 
  • Être capable de s’adapter rapidement aux changements du marché et aux besoins des clients. 
  • Une compréhension approfondie des produits/services, du cadre légal. 
  • Une maîtrise des outils efficace. 

Le Responsable Technico-commercial incarne un professionnel résolument orienté vers le service, capable de naviguer avec succès dans les défis commerciaux tout en conservant une rigueur et une adaptabilité constantes. 

Le salaire d’un Responsable Technico-commercial

Le salaire d'un Responsable Technico-commercial connaît d'importants écarts en fonction du secteur, de la taille de l'entreprise et de l'expérience.  

Pour un responsable technico-commercial débutant, la rémunération mensuelle varie entre 2 083 et 2 500 euros bruts. Après environ trois années d'expérience, elle augmente à 3 333-4 166 euros bruts mensuels. Les plus expérimentés, spécialisés, peuvent dépasser les 5 000 euros bruts mensuels. Les primes, représentant jusqu'à 20%, influent significativement. 

Une évolution vers des postes d'encadrement commerciaux ou techniques est possible, avec la possibilité de devenir ingénieur commercial ou d'accéder à des postes de directeur des ventes, directeur commercial ou directeur marketing

le salaire d'un Responsable technico-commercial

formations pour devenir responsable technico-commercial

Quelles formations pour devenir Responsable Technico-commercial ? 

Pour accéder au poste de Responsable Technico-commercial, plusieurs formations sont envisageables comme un diplôme d'IEP, un DUT, BTS, licence avec une spécialisation en gestion, technique ou achats ou un master avec une spécialisation en gestion, technique ou achats.  

Les formations techniques, telles que l'ingénierie, l'informatique ou l'électronique, sont appréciées. Les formations en commerce, vente ou marketing sont également des atouts. Le Mastère Digital Business Developer d’Ynov développe par exemple les compétences nécessaires en management, mais aussi en négociation et en gestion client.   

L'expérience professionnelle dans le secteur visé peut s’avérer un critère important, certains professionnels évoluant après avoir acquis une expérience significative dans des fonctions techniques ou commerciales. 

FAQ

Les diplômes sont-ils reconnus ?

Oui, les diplômes sont certifiés par le ministère du travail. Ce sont des titres de niveau 6 et 7 inscrits au RNCP. Cette certification vous assure l’employabilité et le niveau de salaires attendus par rapport au nombre d’années d’études que vous avez effectuées. Nous vous invitons à visiter les pages concernant nos anciens étudiants pour vérifier par vous-même la qualité des parcours présentés.

Le rythme alterné en 1ère et 2e année

Depuis plusieurs années, nous travaillons en demi-journées pour tous les étudiants. C’est à dire que chaque jour de cours est condensé sur une demi-journée. Cette demi-journée alterne à chaque période de vacance scolaires. Cela vous permet d’organiser votre journée pour vos activités extra-curriculaires comme un engagement associatif, un emploi à temps partiel, un perfectionnement…

Comment financer mes études ?

Pour beaucoup d’étudiants, financer ses études est une préoccupation importante. Quand la famille ne peut subvenir à cette dépense importante, il est possible de trouver des alternatives pour étudier dans un établissement supérieur privé. Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • L’alternance
    • Dès la troisième année étudier en alternance vous permet d’obtenir un salaire et de financer vos études. Vous pourrez travailler en contrat pro ou en contrat d’apprentissage (voir question “Types de contrats”).
  • Le job étudiant
    • Si vous ne trouvez pas de contrat alterné, le rythme des études pour les années concernées (3, 4 et 5 ou 4 et 5) vous permet tout de même d’exercer un job étudiant à l’extérieur pour financer vos frais de scolarité et votre vie étudiante. 
  • Le prêt étudiant
    • En première et deuxième année, vous pourrez passer par un prêt étudiant, de nombreuses offres existent aujourd’hui auprès de l’établissement bancaire de votre choix. 
  • Les bourses
    • Les bourses ne sont pas applicables à l’enseignement supérieur privé.

Y a-t-il des cours de soutien ?

Oui, en dehors des Ydays vous pouvez vous inscrire à de nombreux cours du soir pour le soutien dans de nombreuses matières essentielles. Cela permet notamment d’harmoniser le niveau rapidement en première année.

L’alternance, pour qui ?

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.

A noter : les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus

Quels employeurs ?

  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales ;
  • Les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d’État, territoriales et hospitalières, ainsi que les établissements publics administratifs).

Le contrat de professionnalisation

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Quels employeurs ?

  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue

L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.
Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/  au 15/06/2021

Est-ce qu’Ynov est une école accessible sur concours ?

Il n’y a pas de concours écrit à proprement parler pour rejoindre un cursus Ynov. Votre motivation, vos compétences et votre profil seront évalués lors de votre entretien individuel avec le chargé d’admission de la filière visée. Le processus d’inscription à nos cursus Ynov est entièrement gratuit.

Quels sont les différents types de contrats ?

Voici en quelques mots la différence entre contrat d’apprentissage et contrat pro, vous trouverez tous les détails sur la page officielle du service public.

Contrat d’apprentissage

  • âge : 16 à 29 ans strictement sauf dérogation (voir le site officiel)
  • durée : Lorsque le contrat est à durée limitée, sa durée est de 6 mois au minimum à 3 ans au maximum.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 27 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou le salaire minimum conventionnel si plus favorable.

Contrat de professionnalisation

  • âge : 16 à 25 ans et + sous conditions (prime d’activité, A.S.S., A.A.H., C.U.I.)
  • durée : S’il s’agit d’un CDD, la durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois. Elle peut être allongée dans certaines situations.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 55 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective ou l’accord de branche de l’entreprise si plus favorable

Les rythmes de l’alternance ?

Dès la 3ème ou la 4ème année d’études, votre rythme sera alterné. Vous passerez 50 % du temps + les vacances scolaires à plein temps en entreprise, et le reste du temps à l’école. Le rythme en entreprise est de 3j en entreprise / 2j à l’école chaque semaine, plus les vacances scolaires en entreprise.