Conseiller de vente

Métier de conseiller de vente

Formation Marketing & Communication Digitale

Conseiller-de-vente

Présentation du métier Conseiller de vente

Le conseiller de vente aussi appelé vendeur conseil, est un salarié employé au sein d’un point de vente. Ce métier, polyvalent, revêt différentes missions dont principalement celle d’accueillir le client, de le renseigner et le conseiller (orientation dans le magasin, disponibilité d’un produit, démonstration, conseil pour le choix…). Lorsqu’il exerce dans un grand magasin, le conseiller de vente est généralement attaché à un rayon et responsable du service client en lien avec ce périmètre.

S’il assiste le client dans son parcours d’achat, son rôle est bien souvent étendu à d’autres missions à l’intérieur même de l’espace de vente. Il concerne notamment :

– La mise en rayon des produits

– Le contrôle des étiquetages et de l’approvisionnement des rayonnages

– L’inventaire en fin de journée

– Le passage en caisse

Les tâches allouées à un conseiller de vente varient selon la taille de la structure qui l’emploie, de la saisonnalité et de la nature des produits vendus. Un conseiller de vente en électro-ménager devra par exemple apporter à son client des explications plus techniques qu’un conseiller en habillement.

L’univers de la vente vous attire ? Vous avez le sens du contact avec les autres ? Vous êtes dynamique ? Les métiers de la vente et notamment celui de conseiller de vente vont vous intéresser. Procédez à une recherche parmi les formations proposées par notre école de marketing YNOV Campus afin de trouver celle qui vous permettra d’accéder à l’emploi auquel vous aspirez.

Les études pour devenir conseiller de vente

Vous deviendrez conseiller de vente après un cursus de formation relativement court. Un candidat de niveau bac peut être recruté en CDI dès lors qu’il possède les qualités et la motivation requises pour le poste.

Si vous êtes intéressé par des offres métiers dans l’univers de la vente, YNOV Campus vous propose de suivre une formation Bachelor vente. Cette formation de niveau bac + 3 s’étale sur 3 ans et intègre une partie en alternance. Vous pouvez poursuivre votre cursus avec un Mastère pendant 2 années supplémentaires. Vous disposerez dès lors des plus hautes certifications possibles dans le métier de la vente et n’aurez aucun mal à postuler directement un emploi de responsable de magasin, par exemple.

Les compétences à développer pour devenir conseiller de vente

– Sens de l’accueil – bon relationnel

– Qualités humaines

– Excellente présentation

– Dynamisme

– Disponibilité

– Écoute

– Courtoisie

– Patience

– Autonomie

– Sens de l’observation pour repérer rapidement les rayons qui nécessitent un réapprovisionnement

– Réactivité pour répondre rapidement aux demandes

– Bonne condition physique (le conseiller de vente peut rester debout de longues heures notamment en période d’affluence)

Quel bac pour préparer une formation conseiller de vente ?

Quel que soit le bac obtenu, chacun peut poser sa candidature à la formation de conseiller de vente.

Quoi faire après être devenu conseiller de vente ?

Le poste de conseiller de vente représente une excellente opportunité et un bon tremplin pour les personnes ayant choisi le secteur de la grande distribution. Il permet de poursuivre une carrière intéressante pour devenir chef d’équipe, chef de rayon puis après des années d’expérience positive pour prendre la direction d’un magasin.

Certains conseillers de vente peuvent faire le choix de carrières en tant qu’animateur commercial ou attaché commercial dans une entreprise de grande distribution.

Les métiers après conseiller de vente

Les diplômes utiles pour une carrière comme conseiller de vente

YNOV Campus propose des formations en alternance. Le métier est accessible aux personnes ne possédant aucun diplôme. Mais pour se distinguer sur le marché de l’emploi et pour briguer une carrière plus rapide et susceptible de donner lieu à des évolutions futures, justifier de diplômes tel qu’un BTS, bachelor ou mastère constitue un vrai « plus ».

Le marché de l’emploi pour conseiller de vente

Les métiers de la vente ne connaissent pas la crise. Véritable vivier d’emploi, le secteur de la distribution est perpétuellement en recherche de candidats en vue de contrats stables. On dénombre plus de 80% de CDI, le reste étant des contrats à temps partiel.

Il représente donc un secteur clé de l’économie, facilement accessible avec des offres d’emploi nombreuses et des perspectives d’évolution intéressantes à Paris comme dans toute la France.

Le salaire d’un conseiller de vente

Le salaire du conseiller de vente comprend une part fixe et une part variable qui dépend de ses résultats. La rémunération est donc différente d’un profil à l’autre. On peut néanmoins considérer qu’un conseiller de vente gagne en moyenne entre 1500 € et 1800 € bruts par mois en fonction de son ancienneté. À cela s’ajoutent des primes mensuelles proportionnelles à son chiffre de ventes.

Métier de conseiller de vente
Conseiller-de-vente2

Les types d’entreprises qui recrutent un conseiller de vente

Les conseillers de vente sont employés dans tous les points de vente au sein de structures de toutes tailles, quel que soit le secteur (généraliste, jouets, électroménager, textile…)

Parmi ces structures figurent les enseignes de la grande distribution (hypermarchés, supermarchés) qui totalisent près de 11 000 points de vente en France mais également les petites entreprises de type magasins spécialisés, commerces de détail, boutiques, marchands en ligne etc..

FAQ

Les diplômes sont-ils reconnus ?

Oui, les diplômes sont certifiés par le ministère du travail. Ce sont des titres de niveau 6 et 7 inscrits au RNCP. Cette certification vous assure l’employabilité et le niveau de salaires attendus par rapport au nombre d’années d’études que vous avez effectuées. Nous vous invitons à visiter les pages concernant nos anciens étudiants pour vérifier par vous-même la qualité des parcours présentés.

Le rythme alterné en 1ère et 2e année

Depuis plusieurs années, nous travaillons en demi-journées pour tous les étudiants. C’est à dire que chaque jour de cours est condensé sur une demi-journée. Cette demi-journée alterne à chaque période de vacance scolaires. Cela vous permet d’organiser votre journée pour vos activités extra-curriculaires comme un engagement associatif, un emploi à temps partiel, un perfectionnement…

Comment financer mes études ?

Pour beaucoup d’étudiants, financer ses études est une préoccupation importante. Quand la famille ne peut subvenir à cette dépense importante, il est possible de trouver des alternatives pour étudier dans un établissement supérieur privé. Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • L’alternance
    • Dès la troisième année étudier en alternance vous permet d’obtenir un salaire et de financer vos études. Vous pourrez travailler en contrat pro ou en contrat d’apprentissage (voir question “Types de contrats”).
  • Le job étudiant
    • Si vous ne trouvez pas de contrat alterné, le rythme des études pour les années concernées (3, 4 et 5 ou 4 et 5) vous permet tout de même d’exercer un job étudiant à l’extérieur pour financer vos frais de scolarité et votre vie étudiante. 
  • Le prêt étudiant
    • En première et deuxième année, vous pourrez passer par un prêt étudiant, de nombreuses offres existent aujourd’hui auprès de l’établissement bancaire de votre choix. 
  • Les bourses
    • Les bourses ne sont pas applicables à l’enseignement supérieur privé.

Y a-t-il des cours de soutien ?

L’alternance, pour qui ?

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.

A noter : les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus

Quels employeurs ?

  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales ;
  • Les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d’État, territoriales et hospitalières, ainsi que les établissements publics administratifs).

Le contrat de professionnalisation

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Quels employeurs ?

  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue

L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.
Source :
https://www.alternance.emploi.gouv.fr/  au 15/06/2021

Est-ce qu’Ynov est une école accessible sur concours ?

Il n’y a pas de concours écrit à proprement parler pour rejoindre un cursus Ynov. Votre motivation, vos compétences et votre profil seront évalués lors de votre entretien individuel avec le chargé d’admission de la filière visée. Le processus d’inscription à nos cursus Ynov est entièrement gratuit.

Quels sont les différents types de contrats ?

Voici en quelques mots la différence entre contrat d’apprentissage et contrat pro, vous trouverez tous les détails sur la page officielle du service public.

Contrat d’apprentissage

  • âge : 16 à 29 ans strictement sauf dérogation (voir le site officiel)
  • durée : Lorsque le contrat est à durée limitée, sa durée est de 6 mois au minimum à 3 ans au maximum.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 27 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou le salaire minimum conventionnel si plus favorable.

Contrat de professionnalisation

  • âge : 16 à 25 ans et + sous conditions (prime d’activité, A.S.S., A.A.H., C.U.I.)
  • durée : S’il s’agit d’un CDD, la durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois. Elle peut être allongée dans certaines situations.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 55 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective ou l’accord de branche de l’entreprise si plus favorable

Les rythmes de l’alternance ?

Dès la 3ème ou la 4ème année d’études, votre rythme sera alterné. Vous passerez 50 % du temps + les vacances scolaires à plein temps en entreprise, et le reste du temps à l’école. Le rythme en entreprise est de 3j en entreprise / 2j à l’école chaque semaine, plus les vacances scolaires en entreprise.