Machine learning engineer

Métier de machine learning engineer

Qu’est-ce qu’un Machine learning engineer ? 

Nous utilisons l’Intelligence Artificielle (IA) au quotidien. Parmi elle, deux systèmes que l’on appelle Machine Learning et Deep Learning. Alors que le deep learning base son expertise sur des données que l’on appelle « non structurées » : des images, des sons, du texte ; le machine learning fonctionne avec des données « structurées » qui vont pouvoir être extraites d’un certain nombre de données pour ensuite être catégorisées. Par exemple dans le cadre d’une entreprise de grande distribution, cette dernière va utiliser le machine learning pour évaluer les habitudes de ses prospects et leurs achats selon les données suivantes : âge, sexe, revenus, localisation…,

Ainsi, le deep learning pourrait être décrit comme un système de l’Intelligence Artificielle réfléchissant comme un cerveau humain. Il se base sur ce qu’il voit, entend et lit. Le deep learning est par exemple utilisé pour les assistants vocaux (Alexa, Google ou encore Siri) mais aussi pour les chatbots (supports clients que l’on retrouve sur de nombreux site web). Le machine learning est quant à lui utilisé pour la mise en place de stratégies de marketing en ligne, de vente. Grâce aux données pertinentes extraites d’un volume inquantifiable de données, le machine learning va pouvoir fournir une analyse précise et fiable sur des prospects, des clients, leurs attentes et leurs habitudes.

YNOV Campus se place en tant qu’école d’informatique grâce à ses formations adaptées et toujours mises au goût du jour afin d’étudier et de maîtriser les derniers langages et technologies.

machine-learning-engineer1

Mais que fait le machine learning engineer ?

Encore peu connu en milieu professionnel, le machine learning engineer est néanmoins de plus en plus recherché par les entreprises. Le machine learning engineer a pour mission de créer des algorithmes qui une fois conçus et lancés, « travailleront d’eux-mêmes ». Ainsi, le machine learning engineer crée ce que l’on appelle des logiciels self-running. À la fois développeur et programmateur, son profil attire les entreprises qui, aujourd’hui, croulent sous les données et qui cherchent à en bénéficier. Présent dans tous les types de secteurs (grande distribution, finance, automobile, réseaux sociaux, …), le machine learning engineer se doit de développer des programmes et modèles d’intelligence artificielle (IA), d’en assurer leur bon fonctionnement et leur cycle de vie.

Le métier de machine learning engineer ne doit pas être confondu avec d’autres métiers du big data comme le data analyst. En effet, contrairement à ce dernier qui a pour mission de proposer des analyses et statistiques bénéfiques à l’activité d’une entreprise, le machine learning engineer, lui, est chargé de présenter le programme, en lui-même, fonctionnel et d’en assurer son maintien.

Quelles études pour une carrière professionnelle comme machine learning engineer ?

Le métier de machine learning engineer requiert une formation bac+5 en informatique avec une spécialisation en big data et/ou IA. Ainsi, notre bachelor en informatique enseigné sur nos différents campus (Paris, Lille, Lyon, Bordeaux, Aix-en-Provence, Rennes, etc.) vous permettra d’acquérir les compétences nécessaires en informatique (code, programmation informatique, mathématique, analyse de données, sécurité, systèmes et réseaux informatiques, développement, etc.) et de vous spécialiser en troisième année en IA et Data. Cette année de spécialisation vous permettra d’approfondir vos connaissances en langage informatique (Python), machine learning, mais aussi en gestion de système d’information et de management.

Par la suite, nos mastères en informatique en Data engineer & Data scientist ou Expert en Intelligence Artificielle vous permettront de finaliser votre cursus académique et d’approfondir vos compétences dans ce domaine du Big Data.

Les compétences à développer pour devenir machine learning engineer :

Le métier de machine learning engineer demande un savoir-faire et un savoir-être indispensable au bon déroulement de ses missions. Ainsi pour exercer ses fonctions, le machine learning engineer doit faire preuve de :

Savoir-faire :

  • Maîtrise de logiciel informatique et d’applications Cloud
  • Maîtrise des langages de programmation et d’informatique (Python, C++)
  • Anglais technique
  • Compétences en sécurité informatique
  • Compétences solides en mathématiques

Savoir-être :

  • Bon relationnel (communication, à l’écoute)
  • Organisation et rigueur
  • Polyvalent (travail en autonomie et en équipe)

Quel bac préparer pour un bachelor informatique ?

Le bachelor Informatique est ouvert à tous peu importe votre formation (baccalauréat général, alternance, etc.). Pour vous inscrire, rendez-vous dans la rubrique « candidature en ligne ». Une fois votre profil créé, il vous faudra remplir les informations demandées et déposer les documents nécessaires (justificatif d’obtention d’un diplôme du baccalauréat, etc.). Si votre candidature est retenue, un chargé d’admission vous contactera afin de vous faire passer les tests et entretiens d’admission.

Quelles opportunités professionnelles pour un machine learning engineer ?

Encore méconnu en France, le métier de machine learning engineer est désormais la star du domaine de l’Intelligence Artificielle (IA) et du Big Data aux États-Unis (par exemple). Les avancées et innovations technologiques facilitent son insertion dans les entreprises et il conquit à présent de nombreux secteurs (finance, grande distribution, cosmétique, automobile, …). Aujourd’hui, la technologie et ses innovations ont pris le pas sur notre mode de vie et sont devenues omniprésentes dans notre quotidien. Objets connectés, applications en tout genre : toutes ces nouvelles technologies sont créées pour s’adapter à nos habitudes et nous faciliter la vie. Par qui sont-elles conçues ? Le machine learning engineers. Ainsi, il ne fait aucun doute que ce métier va se faire une place dans de nombreuses entreprises d’ici à quelques années.

Les métiers après une fonction de machine learning engineer

Évolution naturelle après un poste de Data Scientist, le métier de machine learning engineer est de plus en plus recherché dans les entreprises. Très prisé aux États-Unis, là où les innovations technologiques semblent naître un peu plus chaque jour, il l’est de plus en plus en France. Les métiers du Big Data et IA semblent être des métiers d’avenir. Il est donc certain que des évolutions de carrière verront le jour d’ici à quelques années. Par exemple, des postes tels que Chef de projet Data ou Chef de projet Machine Learning sont des possibilités d’évolutions.

Les diplômes utiles pour une carrière comme machine learning engineer

Pour obtenir un poste de machine learning engineer, une formation bac+5 en informatique avec une spécialisation en Data science et/ou IA est demandée. Ainsi, voici quelques types de formations et d’études utiles :

Le marché de l’emploi pour un machine learning engineer

Domaine de l’intelligence artificielle (et de manière indissociable du big data), le machine learning est un système révolutionnaire dans la collecte, l’extraction et l’utilisation de données de valeurs parmi un nombre incalculable d’informations. Contrairement à d’autres systèmes d’analyse de données, ce système d’algorithme ne nécessite l’aide d’aucun humain. Les algorithmes du machine learning sont puissants et beaucoup d’entreprises cherchent à en bénéficier.

Nous vivons avec l’intelligence artificielle et le machine learning au quotidien sans même nous en rendre compte. Objets connectés, Netflix, Spotify : tous ont des algorithmes conçus pour analyser nos habitudes et s’adapter à nous. Les algorithmes de recommandations de films ou séries sur Netflix en sont par exemple la preuve.

Des entreprises de tous types de secteurs (grande distribution, concepteur automobile, finance, informatique, cosmétique) recherchent du personnel expert dans ce domaine. Ainsi, il semble évident que les métiers du Big Data, de l’IA et, dans ce cas précis, du machine learning, sont des métiers d’avenir.

Le salaire d’un machine learning engineer

En moyenne, les salaires des machine learning engineers s’élèvent à environ 45 000 € bruts par an au début de leur carrière. Après plusieurs années d’expérience, un machine learning engineer senior pourra prétendre à un salaire moyen allant de 55 000 € à 75 000 € bruts par an.

Toutefois, cette estimation peut varier selon l’expérience professionnelle, la taille de l’entreprise et la ville/région ou pays dans lequel il exerce.

machine-learning-engineer2
Machine-learning-engineer3

Quelles entreprises recrutent des machine learning engineers ?

Les entreprises du secteur de la grande distribution, de la finance, du domaine de l’informatique, des constructeurs automobiles sont les entreprises qui recherchent le plus de machine learning engineers. Cependant, comme il s’agit d’un métier d’avenir, il ne fait aucun doute que des entreprises d’autres secteurs d’activité pourraient d’ici peu recruter.

FAQ

Les diplômes sont-ils reconnus ?

Oui, les diplômes sont certifiés par le ministère du travail. Ce sont des titres de niveau 6 et 7 inscrits au RNCP. Cette certification vous assure l’employabilité et le niveau de salaires attendus par rapport au nombre d’années d’études que vous avez effectuées. Nous vous invitons à visiter les pages concernant nos anciens étudiants pour vérifier par vous-même la qualité des parcours présentés.

Le rythme alterné en 1ère et 2e année

Depuis plusieurs années, nous travaillons en demi-journées pour tous les étudiants. C’est à dire que chaque jour de cours est condensé sur une demi-journée. Cette demi-journée alterne à chaque période de vacance scolaires. Cela vous permet d’organiser votre journée pour vos activités extra-curriculaires comme un engagement associatif, un emploi à temps partiel, un perfectionnement…

Comment financer mes études ?

Pour beaucoup d’étudiants, financer ses études est une préoccupation importante. Quand la famille ne peut subvenir à cette dépense importante, il est possible de trouver des alternatives pour étudier dans un établissement supérieur privé. Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • L’alternance
    • Dès la troisième année étudier en alternance vous permet d’obtenir un salaire et de financer vos études. Vous pourrez travailler en contrat pro ou en contrat d’apprentissage (voir question “Types de contrats”).
  • Le job étudiant
    • Si vous ne trouvez pas de contrat alterné, le rythme des études pour les années concernées (3, 4 et 5 ou 4 et 5) vous permet tout de même d’exercer un job étudiant à l’extérieur pour financer vos frais de scolarité et votre vie étudiante. 
  • Le prêt étudiant
    • En première et deuxième année, vous pourrez passer par un prêt étudiant, de nombreuses offres existent aujourd’hui auprès de l’établissement bancaire de votre choix. 
  • Les bourses
    • Les bourses ne sont pas applicables à l’enseignement supérieur privé.

Y a-t-il des cours de soutien ?

L’alternance, pour qui ?

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.

A noter : les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus

Quels employeurs ?

  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales ;
  • Les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d’État, territoriales et hospitalières, ainsi que les établissements publics administratifs).

Le contrat de professionnalisation

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Quels employeurs ?

  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue

L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.
Source :
https://www.alternance.emploi.gouv.fr/  au 15/06/2021

Est-ce qu’Ynov est une école accessible sur concours ?

Il n’y a pas de concours écrit à proprement parler pour rejoindre un cursus Ynov. Votre motivation, vos compétences et votre profil seront évalués lors de votre entretien individuel avec le chargé d’admission de la filière visée. Le processus d’inscription à nos cursus Ynov est entièrement gratuit.

Quels sont les différents types de contrats ?

Voici en quelques mots la différence entre contrat d’apprentissage et contrat pro, vous trouverez tous les détails sur la page officielle du service public.

Contrat d’apprentissage

  • âge : 16 à 29 ans strictement sauf dérogation (voir le site officiel)
  • durée : Lorsque le contrat est à durée limitée, sa durée est de 6 mois au minimum à 3 ans au maximum.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 27 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou le salaire minimum conventionnel si plus favorable.

Contrat de professionnalisation

  • âge : 16 à 25 ans et + sous conditions (prime d’activité, A.S.S., A.A.H., C.U.I.)
  • durée : S’il s’agit d’un CDD, la durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois. Elle peut être allongée dans certaines situations.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 55 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective ou l’accord de branche de l’entreprise si plus favorable

Les rythmes de l’alternance ?

Dès la 3ème ou la 4ème année d’études, votre rythme sera alterné. Vous passerez 50 % du temps + les vacances scolaires à plein temps en entreprise, et le reste du temps à l’école. Le rythme en entreprise est de 3j en entreprise / 2j à l’école chaque semaine, plus les vacances scolaires en entreprise.