Conseiller en Image

Conseiller en Image

Programmes amenant au métier Conseiller en image

Du Bachelor au Mastère spécialisé.

Présentation du métier de conseiller en image

Également connu sous le nom de consultant en image, coach en image voire relookeur, le conseiller en image a pour mission de valoriser l’image de ses clients. En effet, par le langage verbal (ou non) et les différentes techniques esthétiques (morphologie, vestimentaire, …), ce professionnel va accompagner son client dans l’acceptation et la valorisation de son image. Très à l’écoute et attentif à ses clients, le consultant en image doit de comprendre leurs besoins et attentes et de les guider à travers des choix de coiffure, mode, maquillage, etc.

Toutefois, bien plus qu’un simple personal shopper spécialisé dans la mode, le coach en image aide ses clients à prendre confiance en eux. En plus de ses compétences techniques dans le domaine de l’esthétique, de la coiffure ou du prêt-à-porter, le conseiller en image se doit d’être un bon psychologue et de trouver les bons mots pour aider ses clients à prendre confiance.

Cette compétence sociale mais aussi technique dans le discernement du beau est souvent mis en avant dans les productions audiovisuelles que ce soit à petite échelle comme à plus grande échelle. Dans l’univers du cinéma et plus généralement de l’audiovisuel, le conseiller en image se doit de connaître tous les éléments de son milieu et avec ça comment se comporter et comment appréhender son environnement. Au sein d’une école d’audiovisuel spécialisée comme YNOV Campus vous découvrez un métier tout en le pratiquant dès votre 3e année.

Les études pour devenir conseiller en image

Pour exercer ce métier encore peu connu et répandu en France, aucune formation précise n’est demandée. Toutefois, une formation et des compétences dans le domaine de l’audiovisuel et de l’image est conseillée.

De ce fait en rejoignant une formation en audiovisuel tel qu’un bachelor, vous apprenez les bases d’un univers pour vous former à un métier précis. Tel un entonnoir, vous allez découvrir 3e spécialisations en 3e année vous permettant de vous orienter par la suite.

Une fois les bases acquises et votre avenir écrit, l’option mastère s’offre à vous avec cette fois-ci deux options, soit dans la communication et dans le digital, soit dans le motion design directement. Suivre un cursus pour devenir conseiller en image à du sens à partir du moment où votre bagage professionnel vous permettra d’impacter les plus grandes productions.

Les compétences à développer pour devenir conseiller en image

Devenir conseiller en image n’implique pas uniquement de posséder des compétences techniques dans le domaine du prêt-à-porter, de la cosmétique, de l’esthétique et de la coiffure. En effet, bien que ces compétences soient fortement conseillées puisqu’elles ajoutent une valeur ajoutée à une profession en lien avec la valorisation de l’image et de l’apparence ; devenir conseiller en image demande également de grandes qualités notamment en communication.

Effectivement, un consultant en image doit avant tout apprendre à son client à s’accepter, à prendre confiance et à valoriser son image. Ainsi, il se doit d’être un bon communicant, une oreille attentive et un excellent psychologue. Être à l’écoute est l’une des qualités les plus recherchées chez un coach en image puisque c’est grâce à elle qu’il va pouvoir comprendre les besoins et les attentes de ses clients pour ensuite mieux les accompagner et les guider.

Quoi faire après être devenu Conseiller en image ?

Les métiers après conseiller en image

Pour le moment, il n’existe pas d’évolution réellement précise pour un conseiller en image. Toutefois, après plusieurs années d’expérience au sein de la même entreprise, un consultant peut évoluer en exerçant dans une autre société plus grande et plus connue.

S’il possède un bon carnet d’adresses, il peut également décider de créer sa propre agence de conseils en image et devenir dirigeant.

Les diplômes utiles pour une carrière comme conseiller en image

Il n’existe pas de formation requise pour devenir conseiller en image. Toutefois, un diplôme dans le domaine de l’esthétique (coiffure, mode, maquillage, cosmétique et parfumerie) est un point de départ à une carrière en tant que consultant en image. Ainsi, voici quelques diplômes qui pourraient vous être utile si vous souhaitez faire carrière dans ce domaine. CAP esthétique

  • Diplôme conseiller en image par le GRETA CDMA (Création, Design et Métiers d’Art)
  • Bachelor, Bac+3 en audiovisuel
  • Mastère, Bac+5 en communication digitale ou en motion design

Mastère, Bac+5 en communication digitale ou en motion design

Ce métier venu tout droit des États-Unis est encore peu connu et répandu en France. Toutefois, dans une société où l’apparence et la confiance en soi semblent de plus en plus importantes, le métier de conseiller en image a le vent en poupe. En effet, de plus en plus de travailleurs ou de demandeurs d’emploi se tournent vers une profession liée à l’image et au bien-être/mieux-être.

De plus, étant amené à travailler avec tous types de personnes (chef d’entreprise, célébrités, hommes politiques, demandeurs d’emploi, particuliers en quête d’une meilleure confiance en eux, …) et étant un métier où le relationnel (communication, écoute, contact, …) prime, la profession de conseiller en image plaît et attire de plus en plus.

Les entreprises de productions font de plus en plus confiance à des conseillers en image pour la simple et bonne raison que la réalité doit coller à la fiction et doit apporter une plus-value à un projet. De ce fait le conseiller en image est un véritable personnage principal du monde de l’audiovisuel et devient indispensable.

Le salaire d’un conseiller en image

Comme salarié, un conseiller en image gagnera en moyenne le SMIC (salaire minimum) en début de carrière et pourra prétendre à une augmentation après quelques années d’expérience.

Toutefois, beaucoup de conseiller en image choisissent d’exercer leur profession en libéral soit comme activité principale, soit comme complément d’activité. En libéral, la rémunération variera selon la mission effectuée et la clientèle.

Les types d’entreprises qui recrutent des conseillers en image

Habituellement, un conseiller en image exerce son métier dans une agence de conseil en image ou à son compte (en profession libérale). Il peut ainsi être amené à conseiller des clients de différents secteurs d’activité : chef d’entreprise, hommes politiques, des célébrités, … Toutefois, il peut également être amené à conseiller des particuliers notamment des demandeurs d’emploi (avant un entretien par exemple).

Aussi, un conseiller en image peut être amené à travailler avec des sociétés et/ou des marques sur les techniques de communication verbale et non verbale.

Ainsi, les missions et le lieu d’exercice de son activité peuvent varier d’un conseiller en image à un autre.

FAQ

Les diplômes sont-ils reconnus ?

Oui, les diplômes sont certifiés par le ministère du travail. Ce sont des titres de niveau 6 et 7 inscrits au RNCP. Cette certification vous assure l’employabilité et le niveau de salaires attendus par rapport au nombre d’années d’études que vous avez effectuées. Nous vous invitons à visiter les pages concernant nos anciens étudiants pour vérifier par vous-même la qualité des parcours présentés.

Le rythme alterné en 1ère et 2e année

Depuis plusieurs années, nous travaillons en demi-journées pour tous les étudiants. C’est à dire que chaque jour de cours est condensé sur une demi-journée. Cette demi-journée alterne à chaque période de vacance scolaires. Cela vous permet d’organiser votre journée pour vos activités extra-curriculaires comme un engagement associatif, un emploi à temps partiel, un perfectionnement…

Comment financer mes études ?

Pour beaucoup d’étudiants, financer ses études est une préoccupation importante. Quand la famille ne peut subvenir à cette dépense importante, il est possible de trouver des alternatives pour étudier dans un établissement supérieur privé. Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • L’alternance
    • Dès la troisième année étudier en alternance vous permet d’obtenir un salaire et de financer vos études. Vous pourrez travailler en contrat pro ou en contrat d’apprentissage (voir question “Types de contrats”).
  • Le job étudiant
    • Si vous ne trouvez pas de contrat alterné, le rythme des études pour les années concernées (3, 4 et 5 ou 4 et 5) vous permet tout de même d’exercer un job étudiant à l’extérieur pour financer vos frais de scolarité et votre vie étudiante. 
  • Le prêt étudiant
    • En première et deuxième année, vous pourrez passer par un prêt étudiant, de nombreuses offres existent aujourd’hui auprès de l’établissement bancaire de votre choix. 
  • Les bourses
    • Les bourses ne sont pas applicables à l’enseignement supérieur privé.

Y a-t-il des cours de soutien ?

L’alternance, pour qui ?

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.

A noter : les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus

Quels employeurs ?

  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales ;
  • Les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d’État, territoriales et hospitalières, ainsi que les établissements publics administratifs).

Le contrat de professionnalisation

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Quels employeurs ?

  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue

L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.
Source :
https://www.alternance.emploi.gouv.fr/  au 15/06/2021

Est-ce qu’Ynov est une école accessible sur concours ?

Il n’y a pas de concours écrit à proprement parler pour rejoindre un cursus Ynov. Votre motivation, vos compétences et votre profil seront évalués lors de votre entretien individuel avec le chargé d’admission de la filière visée. Le processus d’inscription à nos cursus Ynov est entièrement gratuit.

Quels sont les différents types de contrats ?

Voici en quelques mots la différence entre contrat d’apprentissage et contrat pro, vous trouverez tous les détails sur la page officielle du service public.

Contrat d’apprentissage

  • âge : 16 à 29 ans strictement sauf dérogation (voir le site officiel)
  • durée : Lorsque le contrat est à durée limitée, sa durée est de 6 mois au minimum à 3 ans au maximum.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 27 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou le salaire minimum conventionnel si plus favorable.

Contrat de professionnalisation

  • âge : 16 à 25 ans et + sous conditions (prime d’activité, A.S.S., A.A.H., C.U.I.)
  • durée : S’il s’agit d’un CDD, la durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois. Elle peut être allongée dans certaines situations.
  • type de contrat : CDD ou CDI
  • rémunération : Entre 55 % et 100 % du Smic suivant l’âge et le niveau d’études, ou 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective ou l’accord de branche de l’entreprise si plus favorable

Les rythmes de l’alternance ?

Dès la 3ème ou la 4ème année d’études, votre rythme sera alterné. Vous passerez 50 % du temps + les vacances scolaires à plein temps en entreprise, et le reste du temps à l’école. Le rythme en entreprise est de 3j en entreprise / 2j à l’école chaque semaine, plus les vacances scolaires en entreprise.