Image bannière motion design

Désormais incontournable, le motion design a investi tous les domaines. Savant mélange entre l’art, la technique et le numérique, il se révèle aussi être un excellent outil marketing. Et ça, les marques l’ont bien compris : personnages et objets animés, générique, happening, logo ou pictogramme, il s’invite partout, de la télévision à l’internet en passant par les espaces de publicités sur lieu de vente (PLV). Découvrons les 8 grands principes autour desquels se construit le motion design.

La flexibilité

Images animées s’adaptant a presque tous les besoins, le motion design bénéficie d’une très grande flexibilité. Que ce soit au niveau du format, de la durée ou du contenu à distiller, il offre des possibilités quasi inépuisables : présentation évènementielle, de produit, de service, promotion d’œuvre artistique, publications sur les réseaux sociaux etc. Tous projets peuvent trouver un intérêt direct à intégrer du motion design, en somme.

L’esthétique

Concevoir un univers graphique singulier et original, est un atout sans pareil pour créer une identité visuelle forte, qui reste dans les esprits. Un design esthétiquement viable présente deux éléments principaux : offrir une lisibilité parfaite du visuel et de l’information délivrée, et capter l’attention par l’aspect « léché » des images et des animations.

Le dynamisme

Captiver l’attention des spectateurs grâce au mouvement est, à la fois un art et une science, avec un objectif commun : orienter l’œil du spectateur à travers des images animés. Sans contestation, les pionniers du genre ont été les animateurs des studios Walt Disney dont est issu le livre référence « the illusion of life », où sont présentées les préceptes qui permettent de créer des histoires dynamiques et captivantes.

Le brief

A l’instar d’un bon livre, une bonne vidéo repose sur une bonne histoire. Le rythme, la tonalité, l’utilisation d’une voix off, la musique… Autant d’éléments de cohérence qui motiveront l’engagement de l’audience ciblée. Cela permet au spectateur de s’identifier aux propos, aux personnages, d’éprouver des émotions : un vecteur de mémorisation et d’adhésion sans faille.

La maquette

Étape charnière dans la construction du motion design, la maquette est la pierre angulaire de l’atmosphère de votre vidéo. Il s’agit d’imaginer l’univers graphique constitué de couleurs, décors, objets, personnages, infographies etc. Dans cette phase de création artistique le motion designer doit prévoir ses besoins en animation. Autrement dit, il doit conceptualiser chaque élément graphique de manière indépendante avant de les assembler.

L’animation

Ici, nous rentrons au cœur du motion design. A l’aide d’outils et de logiciels tels que Adobe After Effect ou PowToon , le motion designer va donner vie à l’univers pour raconter une histoire. Ses aptitudes en animation permettront de traduire le scénario en image, de rendre crédible les mouvements et de synthétiser le style recherché. Pour retenir l’attention du spectateur tout au long de la vidéo, le rythme doit être sans arrêt ajusté jusqu’au produit final.

La post-production

Il s’agit dans cette dernière étape d’ajouter les derniers détails à votre vidéo. Le bruit d’un pas sur des cailloux, du souffle du vent ou encore le son d’un appareil électronique, tous ces bruitages, nommés sound design, apporteront plus de matière aux animations et les rendront tout simplement plus percutantes ! Il ne reste alors plus qu’à encoder la vidéo et le tour est joué.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. en savoir plus