Apprendre à réussir !

Alternance

Plus de 2950 offres disponibles maintenant en un clic

Quel que soit le cursus que vous suivez au sein de l’un de nos campus Ynov, votre parcours de formation a été conçu autour de l’acquisition de compétences pratiques et opérationnelles afin d’assurer votre professionnalisation. Dès la 3ème année de Bachelor vous pouvez suivre votre formation en alternance.

Grâce notre plateforme Ymatch, nous mettons à disposition de nombreuses offres dans tous les domaines du digital.

Comment ça marche ?

  1. Postulez à l'alternance Ynov

    Remplissez notre formulaire de demande de formation en alternance. Nous validons votre projet professionnel avec vous.

    Candidatez

  2. Accédez à nos offres avec YMatch

    Chez Ynov, nous mettons à votre disposition la plateforme Ymatch 100 % dédiée à la mise en relation entreprises – étudiants !

    • Déposez votre CV
    • Consultez les offres de nos entreprises partenaires
    • Recevez des propositions correspondant à vos compétences !

    Voir nos offres

  3. Bénéficiez de l'accompagnement Ynov avec YCamp

    Ycamp est un programme de préparation et accompagnement complet en trois temps :

    • Un Billan d’Intégration Professionnelle – BIP
    • Des ateliers de recherche d’alternance
    • Des semaines de préparation intensive aux compétences techniques nécessaires en mode bootcamp

    Découvrir Ycamp

Les avantages de l'alternance :
  • Maîtrise des compétences techniques
  • 2 ans d’expérience professionnelle au terme de vos études
  • Employabilité maximisée et accélérateur de carrière
  • Frais de formation financés
  • Rémunération pendant la formation
Prime de 8000 €

Aide exceptionnelle aux employeurs qui recrutent en apprentissage jusqu’au 31/12/2021

Prenez rendez-vous et accélérez votre alternance

Echanger avec un conseiller Ynov qui vous convient. Il vous accompagnera dans la construction de votre projet professionnel.
Contactez-nous

Démarrez votre carrière

Cliquez sur le domaine qui vous intéresse et accédez aux certifications Ynov qui vous permettront d’exercer le métier de vos rêves ainsi qu’aux formations qui vous y prépareront.

 

Les chiffres clés

80%
de nos étudiants en 3ème, 4ème et 5ème ont financé intégralement leurs étudies grâce à l’alternance.*

84%
de nos apprenants en 1ère année de Mastère sont en alternance.*

92%
de nos apprenants en 2ème année de Mastère sont en alternance.*

*Source interne: Educom, Novembre 2020

Le stage alterné

Chez Ynov, la professionnalisation commence tôt. Dès la première année de Bachelor, expérimentez la vie en entreprise. Effectuez jusqu’à deux stages d’au moins 6 semaines lors des deux premières années de Bachelor.

  • Bachelor Animation 3D Jeux Vidéo
  • Bachelor Marketing & Communication
  • Bachelor Informatique
  • Bachelor Audiovisuel
  • Bachelor Création & design
  • Bachelor Robotique & Ingénierie Systèmes

A partir de la 3ème année, la durée du stage alterné peut varier d’une durée d’1 semaine à 6 mois maximum. Le stage peut avoir lieu sous différentes modalités :

  • En demi-journée pendant les deux premières années de Bachelor
  • En rythme 2 jours / 3 jours par semaine pour les 3ème année de Bachelor, 1ère et 2ème année de Mastère
  • Pendant les vacances ou pendant les périodes de l’année libérées à cet effet

FAQ

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.

A noter : les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus

Quels employeurs ?

  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales ;
  • Les employeurs du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d’État, territoriales et hospitalières, ainsi que les établissements publics administratifs).

 

Le contrat d’apprentissage

Quels publics ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans ;
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus ;
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de parent isolé (API) dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Quels employeurs ?

  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue

 

L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.
Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/  au 15/06/2021

+

Pour l’alternant

L’alternance permet de concevoir un projet professionnel complet grâce à une formation diplômante ou qualifiante et une expérience concrète en entreprise :

  • Obtenir un diplôme ou une qualification parmi un large choix de métiers ;
  • Bénéficier de la gratuité des frais de formation ;
  • Mettre en pratique les enseignements théoriques ;
  • Être rémunéré, pendant sa formation en tant que salarié ;
  • Accéder plus facilement à l’emploi, grâce à l’expérience professionnelle acquise en entreprise.

À noter : dans le cadre du contrat d’apprentissage, l’apprenti majeur peut bénéficier de l’aide au financement du permis de conduire B.

Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/ au 15/06/2021

Pour l’employeur

Recruter un alternant présente de nombreux avantages pour une entreprise comme celui de former un futur salarié, lui apprendre un métier, l’intégrer à la vie et à la culture de l’entreprise.
C’est recruter une personne adaptée aux besoins de son entreprise.
De plus, des avantages financiers sont proposés à l’employeur qui recrute en alternance.

 

Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/ au 15/06/2021

+

Les 2 contrats conjuguent formation théorique dans un établissement d’enseignement et formation pratique en entreprise. Mais le contrat d’apprentissage relève de la formation initiale, alors que le contrat de professionnalisation relève de la formation continue. Les types et durées des contrats diffèrent. L’âge pour en bénéficier, ainsi que la rémunération ne sont pas les mêmes.

Contrat d’apprentissage :

  • Type de contrat : CDD ou CDI
  • Statut : l’étudiant devient un salarié – stagiaire de la formation professionnelle (Apprenti)
  • Durée : entre 6 et 36 mois
  • Accessibilité : < 30 ans
    Dérogations possibles* : travailleurs handicapés
    / créateurs d’entreprises / en poursuite d’étude
  • Période d’essai : 45 jours en entreprise, consécutifs ou non
  • Salaire : établi selon l’âge, le diplôme/titre visé, l’année d’exécution du contrat et la convention collective (le cas échéant)
  • Charges pour l’employeur : Salaire + éventuel reste à charge des frais de formation
  • Date de début du contrat : Jusqu’à 3 mois avant le début du parcours de formation et jusqu’à 3 mois après
  • Médiateur : Oui (plus de détails ici)
  • Tutorat : un tuteur pédagogique (CFA et un maître d’apprentissage (entreprise)
  • Prise en charge : Si vous adhérez bien à un OPCO, celui-ci financera les mois de contrat selon le référentiel France compétences en vigueur (niveaux de prise en charge par branche professionnelle et par diplôme/titre entre 6 800 € et 12 500 €). Plus de détails ici
  • Employeurs concernés : tout type d’employeur public ou privé, sauf les particuliers employeurs.

Contrat de professionnalisation

  • Type de contrat : CDD ou CDI
  • Statut : l’étudiant devient un salarié – stagiaire de la formation
  • Durée : entre 6 et 24 mois
  • Accessibilité : 16 à 25 ans
    Demandeurs d’emploi > 26ans et inscrits à Pôle emploi, bénéficiaires du RSA, ASS, AAH
  • Période d’essai : 1 mois calendaire
  • Salaire : selon l’âge et le niveau de formation
  • Charges pour l’employeur : Salaire + éventuel reste à charge des frais de formation
  • Date de début du contrat : Jusqu’à 1 mois avant le début du parcours de formation
  • Date de fin de contrat : Jusqu’à 1 mois après la fin du parcours de formation
  • Médiateur : Non
  • Tutorat : un tuteur pédagogique Ecole (CFA) et un tuteur Entreprise
  • Prise en charge : l’OPCO finance des heures de formation réalisées (entre 9,15€/h et 17€/h)
  • Employeurs concernés : tous les employeurs de droit privé assujettis au financement de la formation professionnelle continue. Ne sont pas concernés : l’État, les collectivités territoriales et les établissements publics à caractère administratif (hôpitaux ou lycées).
+
  • Le contrat d’apprentissage a pour but d’obtenir un diplôme d’État (CAP, BAC, BTS, Licence, Master,…) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé du Travail.
  • Le contrat de professionnalisation a pour but d’acquérir une qualifiaction professionnelle reconnue (un diplôme ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire ational des certifications professionnelles – RNCP) ; un certificat de qualification professionnelle (CQP) ; une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale.

 

À titre expérimental pour une durée de 3 ans, le contrat de professionnalisation pourra définir un parcours de formation « sur-mesure » qui ne sera pas nécessairement qualifiant ou certifiant. Les employeurs et les opérateurs de compétences pourront définir eux-mêmes, en accord avec le salarié, les compétences à acquérir dans le cadre d’un contrat de professionnalisation.
La souplesse de ce contrat doit permettre aux personnes éloignées de l’emploi de disposer d’une formation sur mesure, plus adaptée à leurs besoins. D’autre part, elle permettra aux entreprises de pouvoir embaucher d’emblée un salarié, qui sera formé au plus près des besoins réels du terrain.

Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/ au 15/06/2021

+

Le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation sont conclus en contrat à durée limitée ou dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI).

La durée varie en fonction de la formation choisie :

  • En principe de deux années pour la période d’apprentissage ; cette durée peut, dans certains cas dérogatoires, être inférieure (6 mois) ou supérieure (3 ans), voire 4 ans pour les travailleurs handicapés.
  • De 6 mois à 1 an, voire 3 ans dans certains cas, pour le contrat de professionnalisation à durée déterminée.

 

La durée de la formation représente au moins 25 % de la durée totale du contrat ou de la période d’apprentissage dans le cadre du contrat d’apprentissage.

La durée de la formation représente entre 15 à 25 % de la durée du contrat sans pouvoir être inférieure à 150 heures dans le cadre du contrat de professionnalisation, sauf dérogation de branche.

Depuis la loi du 5 mars 2014, des possibilités nouvelles sont ouvertes pour : l’exercice d’activités saisonnières en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation ; l’ouverture de l’apprentissage aux entreprises de travail temporaire).

Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/ au 15/06/2021

+

Dans le cadre du contrat d’apprentissage, l’apprenti bénéficie d’une rémunération variant en fonction de son âge ; en outre, sa rémunération progresse chaque nouvelle année d’exécution de son contrat. Le salaire minimum perçu par l’apprenti correspond à un pourcentage du Smic ou du SMC (salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé) pour les plus de 21 ans.

 

 

En revanche, dans le cadre du contrat de professionnalisation, la rémunération varie en fonction du niveau de sa formation initiale et de son âge.

 

 

Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable pour le salarié.

Accéder au simulateur pour estimer le coût salarial pour l’employeur et les aides octroyées

Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/ au 15/06/2021

+

« Le titre certifié permet à son titulaire de certifier les compétences, aptitudes et connaissances nécessaires à l’exercice d’un métier ou d’une activité correspondant à un domaine professionnel. » C’est ainsi que le site CNCP définit les titres certifiés de niveaux reconnus par l’État.

Si le diplôme certifie de votre niveau et de votre parcours d’études scolaires ou universitaires, le titre certifié, quant à lui, s’attache principalement à la fonction qu’il permet d’occuper, comme le titre d’ingénieur ou le titre de psychologue. Les crédits ECTS et les diplômes permettent d’acquérir un niveau reconnu académiquement tandis que les titres certifiés permettent d’obtenir un niveau reconnu dans le domaine professionnel.  
La délivrance d’une certification professionnelle se fait généralement par une autorité ou un organisme officiel valideur comme une chambre consulaire ou un ministère.

+

Le RNCP, c’est-à-dire le Répertoire National de la Certification Professionnelle, permet de répertorier toutes les formations et tous les titres certifiés par la CNCP (Commission Nationale de la Certification Professionnelle). Il contient les fiches descriptives de chaque formation contenant le détail des compétences acquises et des métiers pouvant être exercés avec cette certification ayant valeur nationale accessible par la voie de la formation initiale ou continue.

Ce répertoire est mis à jour régulièrement. Par exemple, depuis 2018, le doctorat a fait son entrée et obtient enfin une certification professionnelle du répertoire. Il est à la disposition de tous sur internet. Cette reconnaissance démontre que les compétences enseignées correspondent aux attentes du monde professionnel. Tous les titres certifiés par le RNCP sont ouverts à la Validation des acquis de l’expérience (appelé VAE), sauf exception inscrite sur un texte législatif.

+

Si vous obtenez une licence en histoire, vous obtiendrez un diplôme bac+3 dans le domaine des sciences humaines et 180 crédits ECTS. Vous serez donc probablement compétent pour vous spécialiser dans différents types de secteurs ayant un rapport avec l’histoire. Un titre certifié, comme celui d’ingénieur, certifie que vous avez les compétences, les aptitudes et les connaissances pour exercer la profession d’ingénieur.

+

De plus en plus de formations existent et le premier moyen de s’assurer de leur qualité, est de regarder si elles sont certifiées. En effet, qu’une école propose un diplôme certifié par l’État est une première garantie pour les étudiants, même si bien sûr, de nombreux autres critères sont à prendre en compte.

Une reconnaissance qui est également importante pour de nombreuses entreprises. Des étudiants ayant effectué un cursus qui n’est pas certifié pourront connaître plus de difficultés à l’embauche que les autres. Il est d’ailleurs conseillé aux étudiants de consulter le registre des titres RNCP et de se renseigner sur la reconnaissance ou non de la formation dans laquelle ils souhaitent se lancer avant de commencer leurs études. La reconnaissance de l’État permet aux établissements de proposer une formation de qualité à ses étudiants qui pourront présenter leur diplôme sur le marché du travail comme une preuve du niveau et des compétences qu’ils ont acquis.

De même, ces titres certifiés facilitent les partenariats avec les écoles ou universités étrangères.

+

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) est la bible de toutes les formations, qu’elles soient dispensées par la formation professionnelle ou l’éducation nationale.

Ainsi, tous les diplômes, titres ou certificats de qualification reconnus par l’Etat y figurent, les diplômes sanctionnant les formations dispensées par l’Éducation nationale y figurant de plein droit.

En janvier 2019, la nomenclature des diplômes a évolué et une nomenclature européenne a été mise en place afin de faciliter la reconnaissance des diplômes entre les pays européens.

Pour s’y retrouver dans ce très vaste inventaire, les diplômes, titres et certifications sont répartis de la manière suivante :

  • Niveau 7 : Bac +5 et plus (Master, ingénieurs, etc.) – Titre RNCP Niveau 1
  • Niveau 6 : Bac +3/4 (Bachelor, Licences, M1, etc.) – Titre RNCP Niveau 2
  • Niveau 5 : Bac +2 (BTS, DUT, etc.) – Titre RNCP Niveau 3
  • Niveau 4 : Bac – Titre RNCP Niveau 4
  • Niveau 3 : CAP, BEP – Titre RNCP Niveau 3

 

L’inscription d’un diplôme, titre ou certification au RNCP permet de reconnaître à celui qui passe ce diplôme un niveau de qualification reconnu par l’Etat et faisant donc droit dans le domaine de la formation et de l’insertion professionnelle.

+

A partir de quand ?

  • Dès le Bac +3 excepté pour la filière animation 2D, 3D Jeux Vidéo où elle débute en Bac +4
  • Durant vos deux années de spécialisation en Bac +4 et Bac +5 afin de consolider votre bagage professionnel

 

A quel rythme ?

  • 3 jours en entreprise / 2 jours en formation à l’école, d’octobre à mai et un mercredi sur deux c’est Ydays au sein de son campus.
  • Temps plein en entreprise de juin à septembre

 

Quels types de contrats ?

  • Le contrat de professionnalisation
  • Le contrat d’apprentissage
  • Dans les deux cas les coûts de formation sont financés et l’apprenti reçoit une rémunération.

 

Plus d’info sur ynov.com/alternance

+

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. en savoir plus