Travailler dans le dessin

Le dessin (et plus généralement les arts graphiques) recouvre une multitude de métiers et de disciplines répartis dans des domaines très variés. Si vous disposez à l’heure actuelle d’un projet de formation d’Ecole d’Infographie 2D & 3D tourné vers les métiers de l’art graphique, ou que vous souhaitez simplement développer vos compétences en tant que professionnel, les quelques lignes ci-dessous pourront vous aider à affiner votre projet. Vous trouverez ici de plus amples informations sur les métiers, les études et les formations nécessaires pour acquérir le savoir-faire nécessaire pour travailler dans le dessin.

 

Quel métier quand on aime le dessin ?

En général, le dessin est une discipline qui s’exerce avec passion dès le début de la vie professionnelle. C’est pourtant un secteur qui fait l’objet de préjugés tenaces, notamment en matière de débouchés et de perspectives professionnelles. Pourtant, avec un bon accompagnement et une formation adéquate, il est tout à fait possible de vivre en tant qu’artiste. En effet, les dessinateurs sont souvent des individus polyvalents, capables de mettre leurs compétences au service de nombreux corps de métier comme les jeux-vidéo, le design industriel ou l’architecture. Voici quelques exemples de métiers dans lesquels les arts graphiques trouvent une place prépondérante :

  • Artiste-peintre : sans doute le plus évident lorsque l’on pense au dessin d’une manière générale, le métier
    d’artiste peintre consiste à produire des œuvres d’art originales destinées à être vues par un plus large
    public. L’artiste peintre peut également enseigner son art, que ce soit au collège, au lycée ou en école d’art.
  • Designer automobile : l’art conceptuel et graphique intéresse également beaucoup l’industrie, qui a besoin du concours des artistes pour concevoir les modèles de véhicule du futur, en adéquation avec les valeurs d’une marque et / ou d’une entreprise. Le designer automobile est donc celui qui, au sein d’une équipe, fait preuve de créativité et d’imagination. Il possède en outre une bonne connaissance des matériaux utilisés dans la conception d’un véhicule automobile, et dispose d’une vision d’ensemble des procédés industriels.
  • Animateur 2D/3D : parmi les disciplines qui révolutionnent l’approche du dessin et des arts graphiques figure le métier d’animateur 2d/3d. Ce métier en particulier attire de plus en plus de jeunes gens, ceci grâce à des perspectives intéressantes en matière d’insertion et au développement important de projets (l’animateur 2D/3D peut ainsi travailler dans la publicité, la création graphique Internet, jusqu’aux images de synthèse pour le cinéma).

 

Quel est le métier qui offre la meilleure rémunération ?

Comme dans bon nombre de métiers et de disciplines professionnelles, la rémunération d’un dessinateur dépend avant tout de son statut, de sa renommée et de son domaine d’activité. Par exemple, un artiste salarié travaillant dans une agence peut espérer toucher entre 2 100 et 2 800 euros nets mensuels. Cette rémunération peut grandement varier selon le lieu d’exercice ou l’expérience professionnelle de l’intéressé. Pour les dessinateurs en bâtiment travaillant dans un bureau d’étude ou dans un cabinet d’architecte, la rémunération peut démarrer à 1 650 euros brut par mois pour un professionnel débutant. Avec de l’expérience et des responsabilités, la rémunération peut atteindre jusqu’à 2 000 euros par mois.

Pour ce qui est du métier d’animateur 2d/3d, la rémunération aura tendance à augmenter en fonction du niveau de maîtrise des deux techniques par le professionnel. L’animateur débutant pourra ainsi espérer toucher un salaire de 1 800 à 2 200 euros bruts mensuels, et jusqu’à 3 800 euros brut en moyenne avec de l’expérience.

 

Quel bac pour travailler dans les arts graphiques ?

L’animateur 2d/3d est un maître dans l’art du mouvement et dans la reproduction du réel : grâce à ses précieuses compétences, il peut intervenir sur le développement de films d’animation, sur des jeux vidéo ou des publicités. A partir de simples illustrations ou concepts artistiques, il parvient ainsi à donner vie à des personnages par le biais de logiciels spécifiques. Après un bac classique, plusieurs solutions s’offrent au futur professionnel : il peut décider de rejoindre une formation bac+2 de type DMA et se tourner vers les métiers de l’art et de l’artisanat d’art. Ce faisant, il sera davantage en contact avec des techniques d’animation traditionnelles, même si certaines formations laissent désormais une place plus grande aux technologies modernes. Au-delà, le nouveau bachelier pourra également se tourner vers un Bachelor Infographie ou un BUT (un diplôme préparé en 3 ans en IUT et qui mène généralement aux métiers du multimédia et de l’Internet, de l’infographie et du web-design).

Les métiers du graphisme industriel sont sans aucun doute les moins contraignants pour ce qui relève de la formation initiale. Ainsi dans ce cas de figure, il est tout à fait possible de rejoindre le monde du travail en tant que salarié à l’aide d’un bac professionnel, mention étude et définition de produits industriels (EDPI). Dans tous les cas, le futur professionnel devra disposer de solides compétences à la fois scientifiques et technologiques, de manière à œuvre efficacement sur des logiciels de type DAO (dessin assisté par ordinateur) et CAO (conception assistée par ordinateur).

Pour ceux qui souhaiteraient prolonger leurs études après le bac ou obtenir une solide assise face à un recruteur potentiel, il peut être également intéressant d’obtenir un bac STD2A, diplôme délivrant une spécialisation en arts visuels. Ce bac en particulier est idéal pour intégrer par la suite une école d’art, qui admet très facilement les bacheliers titulaires d’une telle certification. Sinon, un bac général avec spécialité arts plastiques pourra constituer un bon point de départ, à condition pour le futur professionnel de disposer d’un book avec des réalisations personnelles (souvent apprécié durant les entretiens d’admissions).

Quel métier envisager pour une personne créative ?

Une personne créative aura besoin de trouver le métier qui correspond le plus à ses aspirations, de manière à pouvoir s’épanouir (qui est le maître-mot dans ce domaine de compétence). Actuellement, certains métiers en relation avec les arts graphiques permettent davantage de faire preuve de créativité à tous les niveaux, tout en bénéficiant d’une position stable et attractive : ce sont les métiers de l’animation, du graphisme et du game-design, que l’on regroupe volontiers autours du métier d’infographiste. Ainsi, l’infographiste recueille les besoins et les demandes du client, analyse le message que souhaite faire passer celui-ci tout en proposant une authentique identité visuelle cohérente à travers une charte graphique unique et originale.

Arrivé à un certain niveau de compétence, l’artiste pourra également diriger des équipes et collaborer avec un grand nombre d’artistes professionnels. Dans le monde de l’industrie vidéo-ludique par exemple, le game-designer pourra collaborer avec des infographistes, mais aussi des animateurs et des testeurs. Dans les groupes les plus importants de l’industrie vidéo-ludique, le game-designer pourra également être amené à travailler sur des questions d’immersion, par le biais de la réalité virtuelle par exemple.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. en savoir plus